Georges Colomb alias "Christophe"

Georges Colomb est né à Lure le 25 mai 1856. Bachelier ès lettres puis ès sciences dans les années 1870, il devient maître auxiliaire au Lycée Saint Louis à Paris.

Contraint de trouver ailleurs que dans l'enseignement le supplément de ressources nécessaires, pour faire vivre sa famille, Colomb se fait illustrateur puis rédacteur d'histoires dessinées appelées par les anglais "Cartoons".

A partir de 1890, Colomb signe ses dessins "Christophe". Il est profondément original, d'une part dans la sûreté de ses dessins et, d'autre part, dans ce qu'il fait exprimer à ses personnages.

Au Camember de Lure et au Cosinus de Paris, s'ajoute désormais le Fenouillard de Saint Rémy sur Deule.

Les dates de parutions de trois albums chez Armand Colin s'échelonnent de 1893 pour la famille Fenouillard à 1899 pour le savant Cisinus et 1896 pour le sapeur Camenber.

Georges Colomb pose en compagnie de son épouse devant le buste le représentant - carte postale Vesoul, archives départementales de la Haute-Saône

Les personnages créés par Christophe

Quand il créait un personnage, Colomb pensait à une figure familière luronne, mais il n'en faisait pas un portrait fidèle, lui empruntant quelques traits particuliers ou une caractéristique quelconque par malice ou taquinerie ; cela suffisait à exciter sa verve.

Ainsi reconnaît-on aisément dans le docteur Breuvage, le docteur Jules Boisson, son ami. Guy Mauve, c'est le pharmacien Joseph Boisson frère du précèdent dont l'officine était dans la grande rue presque face à l'église de Lure.
Le Colonel Cocardeau c'est tout bonnement son frère Eugène. Mam'zelle Victoire, c'est la cuisinière des Colomb celle qui avait peur des militaires en troupe, mais ne faisait pas de manières quand il s'en présentait un.

 

Les demoiselles Fenouillard, ce sont les deux filles du sous-préfet de Lure Destremau, Henriette et Blanche qui portaient avec une élégance surannée des robes et des chapeaux à la mode de 1800.

 

De tous les personnages mis en scène par Christophe, le plus célèbre est évidemment le sapeur François Baptiste Ephraïm CAMEMBER, né à Gleux-les-Lure, le 29 février 1844. Son modèle était un vieux soldat de l'Empire, habitant un quartier de Lure dans une baraque dont les murs étaient tapissés d'images d'Epinal et de la page coloriée du supplément du " Petit Journal Illustré " consacrées à des sujets militaires. Sa poitrine s'ornait de nombreuses médailles commémoratives des campagnes du second Empire sur lesquelles il était intarissable.

 

 

Page en construction